Livraison gratuite avec tout achat de 50$ et plus!* Voir les exceptions

Conseils

  1. Comment choisir les bons skis

    Comment choisir les bons skis

    Conseils

    COMMENT CHOISIR LES BONS SKIS

     

    PAR LA VIE SPORTIVE

     

    Il est vrai qu’il n’est pas toujours évident d’acheter de nouveaux skis, que ce soit la première paire ou non. Débutant à expert, beaucoup d’options s’offrent à vous.

     

     

    POUR HOMMES ET FEMMES

    Peu importe le type de ski, les femmes devraient faire avancer leurs fixations un peu plus vers l’avant du ski pour une meilleure distribution du poids. Heureusement, des modèles adaptés aux deux sexes existent, mais ce n’est pas obligatoire de choisir les skis en fonction de votre genre, pourvu que vous soyez à l’aise. Ceux pour femmes sont généralement plus légers et plus courts et demandent moins de force pour tourner. Les femmes ont un centre de gravité plus bas et moins de masses que les hommes, et les skis y sont adaptés.

     

     

    LA FORME DES SKIS

     

    LA LARGEUR

    Ces informations sont souvent sous la forme d’une série de trois chiffres, en millimètres. La première donnée étant la tête du ski et la dernière, la queue, la plus importante est la deuxième, soit la plus petite largeur des trois, et elle se trouve à être la mesure sous le pied.

    De 60 à 79 mm, le minimum, c’est vraiment pour skier sur la glace ou la neige compacte.

    De 80 à 89, c’est pour tout type de montagnes, polyvalent, avec une facilité à tourner.

    De 90 à 99, pour les grosses montagnes et la neige poudreuse, moins stable sur un sol plus dur, idéal pour le hors-piste.

    Finalement, pour les 100 mm et plus, c’est à utiliser seulement sur la poudreuse puisque vous flottez davantage.

     

    LE RAYON

    C’est l’arc naturel du ski exprimé en mètres. Un plus petit rayon fait tourner plus rapidement les skis alors qu’un plus grand rayon tourne plus lentement, mais est plus stable lors de grandes vitesses.

    Avec moins de 16 m, il est plus facile de contrôler les skis sur des tournants plus secs.

    17 m et plus, il y a plus de stabilité lorsque vous prenez de la vitesse, mais vous sacrifiez du même coup de l’agilité pour tourner.

     

    LA CAMBRURE

    Pour connaitre le type de ski, il faut le déposer sur le sol plat, sans mettre de poids, si le centre est plus élevé que les extrémités, c’est un ski de type « camber ». Si c’est le contraire, le ski est plutôt de type « rocker ».

    Les skis « camber » sont à éviter pour les débutants, car ils sont plus difficiles à manier lors des virages. Toutefois, ils sont un bon choix pour la vitesse grâce à leur effet plus flexible.

    Les « rocker » sont un coup de main pour rester encore plus stables que des skis larges et pour tourner.

    Les « rocker-camber » pour les grosses montagnes, mais aussi pour avoir de la puissance sans caler dans la neige grâce à sa forme asymétrique.

    Les « rocker-camber-rocker » pour ceux qui ne veulent qu’une seule paire de skis, car c’est le modèle le plus polyvalent.

     

    LA LONGUEUR DES SKIS

     

    VOTRE TAILLE

    Des skis arrivant entre votre menton et votre front lorsque vous vous tenez debout face à eux sont l’idéal. Vous pouvez aussi vous mesurer et choisir des skis avec 15 cm de moins que votre taille. Pour les enfants, n’anticipez surtout pas le fait qu’ils grandiront en prenant des skis plus longs.

     

    VOTRE NIVEAU

    Des skis plus longs seront plus stables, mais des skis plus courts tournent plus facilement. Il est donc suggéré pour les débutants de prendre des skis avec une hauteur entre votre menton et vos lèvres pour un meilleur contrôle.

    Les intermédiaires et les amateurs, quant à eux, devraient avoir une hauteur tournant autour du nez.

    Les skieurs avancés se situent aux sourcils et finalement, les experts peuvent opter pour le front, en montant, sachant qu’ils préfèrent la vitesse et le hors-piste.

     

    VOTRE POIDS

    Les skieurs ayant un poids au-delà de la moyenne ne devraient pas se fier aux conseils précédents. Ils devraient opter pour des skis plus longs pour mieux répartir le poids et ainsi skier en toute sécurité. Pour ceux ayant un poids inférieur à la moyenne selon leur taille, allez-y pour des skis plus courts.

     

     

    LES BÂTONS

    Il ne faut pas oublier cet accessoire essentiel. Il ne suffit que de les tenir debout contre soi et si le bout est vis-à-vis du bas de votre cage thoracique, vous êtes enfin prêts à aller skier en tout confort et sécurité!

     Bon ski!

  2. Choisir les bonnes bottes de ski alpin

    Choisir les bonnes bottes de ski alpin

    Conseils

    Comment bien choisir ses bottes de ski alpin

     

    Afin de maximiser votre expérience sur les pentes et de vous assurer confort et plaisir, le choix des bottes de ski s’avère crucial. En effet, un bon ajustement à votre pied ainsi qu’une rigidité bien adaptée à votre calibre sauront faire toute la différence. L’achat de bottes de ski alpin ne doit donc pas se faire à la légère et voici quelques conseils qui vous permettront d’en faire… un succès!

     

    Quel type de skieur êtes-vous?

    D’abord et avant tout il est important de bien se définir en tant que skieur, de bien déterminer son calibre ainsi que le style de ski que l’on désire pratiquer. En y ajoutant votre taille et votre poids, ces données seront déterminantes pour vous permettre d’évaluer le degré de rigidité que votre botte de ski devra posséder. Pour un skieur expérimenté et adepte de hors piste, une botte très rigide sera plus appropriée. Elle permet un meilleur transfert d’énergie sur le ski mais elle nécessite plus de force et réagit plus rapidement aux mouvements. Pour un skieur plus jeune et/ou de petite taille qui privilégie les pistes damées, une botte plus souple est de mise afin de mieux compléter les virages.

     

    Quelle pointure?

    Pour la grandeur, il est important de ne pas vous fier à la pointure de vos souliers car la sensation de votre pied dans une botte de ski alpin est différente. Il est d’abord très important de faire mesurer votre pied en magasin et nos conseillers pourront également évaluer, à ce moment, la largeur et l’arche de ce dernier afin de vous guider vers le type de botte qui vous convient.

    Lors de l’essai, après avoir enfilé et attaché les bottes convenablement (notre conseiller peut vous aider à ce niveau), vous devez demeurer debout, les jambes bien écartées au niveau des hanches. Il est normal que vous ne soyez pas à l’aise dans cette position puisque que la botte de ski alpin est en angle. Afin de bien déterminer si la grandeur vous convient, vous devez donc fléchir les genoux afin que vos rotules s’alignent avec le bout de la botte. Dans cette position, vous serez alors plus en mesure de bien évaluer votre confort et ce, tant sur la longueur que sur la largeur et l’arche du pied. Cependant, sans être trop ajusté, le pied ne doit pas bouger. Il vous faut donc trouver le juste équilibre. Lors de l’essai, il est également important de tenir compte du fait que le chausson interne de la botte se compactera avec l’usage.

     

    Matériaux et budget

    La qualité des matériaux utilisés pour la fabrication des bottes détermine le degré d’efficacité de ces dernières mais également leur coût. Pour un skieur avancé qui recherche la haute performance, il en coûtera naturellement plus cher. Le prix pour une paire de bottes de ski alpin peut varier entre 100 $ et au delà de 800 $. Il est donc important de bien établir votre budget dès le départ afin que nos conseillers puissent vous guider adéquatement pour un choix approprié et selon vos moyens.

     

    En résumé, que ce soit en ski alpin, en ski de fond ou en planche à neige, le choix d’une chaussure confortable et bien adaptée à votre style demeure primordial afin de maximiser le plaisir et de rendre encore plus agréable la pratique de votre sport de glisse. Bonne saison!

     

     

        

     

  3. Clinique de fartage Master Wax - Samedi 2 décembre 2017

    Clinique de fartage Master Wax - Samedi 2 décembre 2017

    Conseils

    Le samedi 2 décembre 2017 à 9h00, nous accueillerons le représentant de Master Wax à La Vie Sportive afin de vous offrir une clinique de fartage.

    C'est gratuit,mais les places sont limités à 30 personnes!

    Veuillez réserver votre place en communiquant avec notre département de ski de fond par téléphone.

    Invitez vos amis et n'oubliez pas d'apporter vos skis! :-)

  4. Pratique d'un nouveau sport: Conseils pour bien débuter!

    Pratique d'un nouveau sport: Conseils pour bien débuter!

    Conseils

    Lorsqu’on débute un sport, on y va souvent par feeling. Ainsi, si on prend la course à pied par exemple, on court 30 minutes, on enchaîne en se créant une boucle de 5 km et on essaie toujours de battre notre temps. Eh puis un jour, notre collègue de travail nous encourage à nous inscrire à un 10 km et là, on essaie toujours de courir notre fameuse boucle plus rapidement. Mais est-ce vraiment la façon de faire?

    Plus ou moins. C’est important d’avoir une structure d’entraînement avec un but précis, par exemple le 10 km du Marathon SSQ. Une fois la date fixée, je dois réfléchir à mes objectifs: vitesse de course, temps final, ne jamais arrêter, etc. Par la suite, il faut se poser la question comment je vais atteindre cet objectif. C’est ainsi que pour ma part j’utilise 6 éléments distincts appelé L'Entraîneur 2.0:

    • Entraînement cardio: comment vais-je préparer mon corps à maintenir le rythme pendant 10 km.
    • Entraînement physique/biomécanique: est-ce que mon corps est bien balancé entre la mobilité et la stabilité? Qu’est-ce qui cause ma douleur à l’extérieur du genou? Est-ce que ma technique est bonne?
    • Équipement: est-ce que j’ai les bonnes chaussures pour le sport? Est-ce que je dois m’acheter une montre GPS?
    • Stratégie: combien de fois par semaine je vais m’entraîner? Comment vais-je affronter mon 10 km? Est-ce que je connais le parcours?
    • Nutrition: est-ce que je dois prendre des shake de protéine? Les gels c’est quoi?
    • Relaxation: eh oui, c’est bien l’entraînement, mais il faut aussi penser au repos.

    C’est sous cette formule qu’on entraîne les athlètes de haut niveau. Dans les prochains mois, je vais vous décrire chaque élément. Donc en août, on parle stratégie, car plusieurs d’entrevous sont engagés dans différentes épreuves à la fin de l’été. Si vous êtes curieux et désirez en savoir plus, n’hésitez pas à communiquer avec moi, ça me fera plaisir de répondre à vos questions.

    Jean-David Gagné
    Thérapeute du sport
    JDM Santé

  5. Conseils pour trouver la bonne chaussure de course à pied

    Conseils pour trouver la bonne chaussure de course à pied

    Conseils

    Trouver la bonne chaussure de course à pied peut sembler difficile et compliqué. Il y a tellement de modèles différents qu'il serait presque tentant d'acheter les souliers les moins chers. Sauf que si vous êtes sérieux dans votre entraînement et que vous voulez éviter les blessures, il est primordial de faire le bon choix.

    Voici une liste de choses « à faire » et « ne pas faire » lorsque vous magasinez une nouvelle paire de chaussure de course à pied :

    À faire…

    Apportez vos vieilles godasses

    Apportez vos anciennes chaussures de course en magasin. L'usure de la semelle et sa déformation aidera le conseiller à vous trouver une chaussure appropriée.

    Ciblez vos besoins

    Sur quelle surface allez-vous principalement courir? Sur route ou sur sentier, votre chaussure doit être adaptée à la surface pratiquée.

    Portez vos bas de course

    Lorsque vous magasinez, assurez-vous d'essayer vos souliers avec les mêmes bas que vous allez utiliser pour courir. L'épaisseur de vos bas peut faire une différence et pourrait vous faire acheter une demi-pointure trop grande.

    Essayez-les en courant

    Faites l'essai en allant courir ailleurs que sur le plancher du magasin. Vous allez être en mesure de constater si vous êtes confortable en courant. L'achat d'un soulier de course est un gros investissement, alors au besoin, essayez-en d'autres!

    Achetez intelligemment

    Vos souliers de course ne sont pas des articles de mode, c'est l'équipement indispensable de la course à pied, conçu pour protéger vos pieds des blessures. Ne vous laissez pas séduire par une campagne de marketing ou simplement par la couleur d'une chaussure. Choisissez en fonction de vos besoins et de votre confort.

    À ne pas faire…

    Courir avec des souliers trop usés

    Continuer à courir avec des chaussures de course trop usées ou déformées pourrait devenir un facteur de blessure, surtout si votre façon de courir change en raison de la déformation. De nos jours, l'usure d'une chaussure course à pied n'est pas déterminée par le nombre de kilomètres ou le nombre d'heures d'utilisation. Il faut seulement s'assurer qu'il n'y a pas d'usure ou de déformation trop prononcée qui causerait secondairement un changement de la biomécanique du coureur.

    La course à pied est une activité peu coûteuse. Le seul investissement que vous aurez à faire sera l'achat d'une bonne chaussure. Mieux vaut vous équiper d'une paire de chaussures bien adaptée et conçue spécifiquement pour ce sport!

    ____________________

  6. Les vêtements anti-UV pour la protection solaire

    Conseils

    L’été, lorsqu’il fait 30 degrés, on a tous envie de porter nos t-shirtscamisolesrobesjupes ou shorts les plus légers et plus courts qui soient.

    Et pour ne pas attraper de coup de soleil, on se met un peu de crème solaire sur les parties du corps qui demeurent exposées en se croyant bien protégé contre les rayons du soleil.

    Mais saviez-vous que certains vêtements légers et tellement transparents, offrent une moins bonne protection solaire pour votre peau qu’une lotion FPS 30 ?

    En effet, la plupart des vêtements d’été laissent passer beaucoup de rayons ultraviolets et n’offrent pas vraiment de protection contre ceux-ci en raison de leur couleur, la qualité de tissu ou la faible densité des fibres dont ils sont fabriqués.

    Si vous voyez la lumière à travers un vêtement, c’est qu’il n’offre pas une bonne protection solaire.

    Les vêtements anti-UV

    Les vêtements anti-UV sont spécialement conçus pour vous protéger contre les rayons du soleil.

    Ils sont fabriqués avec des fibres à haute densité, dont les fils du tissu sont plus rapprochés, mais qui sont également très fins pour permettre à votre corps de respirer. Certains tissus sont traités avec un enduit qui absorbe les UV et d’autres contiennent des particules qui ont pour effet de disperser les rayons.

    Les vêtements anti-UV sont aussi confortables et aussi beaux que les vêtements «réguliers», mais ils ont l’avantage de vous protéger contre le soleil.

    Vous trouverez quelques modèles de vêtements anti-UV sur notre boutique en ligne, et encore plus en magasin.

    Comment choisir un vêtement à protection solaire?

    Sur les étiquettes des vêtements anti-UV, est affiché le facteur de protection contre les rayons ultraviolets. Le facteur de protection UV est un indice qui permet d’évaluer la capacité d’un vêtement à bloquer le passage des rayons solaires jusqu’à votre peau.

    Un t-shirt ou une chemise dont le facteur de protection UV est de 30, signifie qu’il laisse passer 1/30 des rayons ultraviolets.

    Un chandail ou un short qui offre un FP UV 50, signifie qu’il y aura 1 rayon UV sur 50 qui va se rendre à votre peau, le vêtement bloque l’équivalent de 98% des rayons émis par le soleil.

    Catégories de protection UV

    Facteur UPFNiveau de protection% de rayons UV bloqués
    15 Bonne 93,3 %
    20 Bonne 95,0 %
    25 Très bonne 96,0 %
    30 Très bonne 96,7 %
    35 Très bonne 97,1 %
    40 Excellente 97,5 %
    45 Excellente 97,8 %
    50 Excellente 98,0 %
    50+ Excellente 98,0 %

    En résumé, plus cet indice est élevé, meilleure est la protection solaire!