La raquette… de nombreux adeptes

La raquette est l’un des loisirs hivernaux les plus accessibles et les plus populaires. Au Québec, en famille ou entre amis, les adeptes sont privilégiés. En effet, que ce soit pour de courtes escapades, de longues randonnées ou pour s’entraîner, il existe une multitude d’endroits et de pistes où l’on peut s’adonner à cette activité et ce, à moindre coût ou même gratuitement. Mais avant de s’y aventurer, il est cependant prudent de respecter certains principes de base.

 

Les choix des raquettes

Bien que la traditionnelle raquette en bois et en babiche demeure toujours populaire pour certains, la majorité des raquettes présentement sur le marché sont fabriquées en aluminium (généralement pour le cadre) avec des composantes synthétiques. Ces dernières sont à la fois plus légères et plus robustes tout en offrant une meilleure résistance au froid. De nombreux modèles sont offerts en plusieurs tailles.

 

Pour vous aider à choisir les raquettes qui vous conviennent il est important de bien identifier le genre d’utilisation que vous voulez en faire et le type de terrain où vous voulez vous élancer mais non sans avoir préalablement bien déterminé votre taille et votre poids. Ces coordonnées vous permettront de sélectionner le modèle possédant la surface portante idéale pour vous. En général, plus une personne est lourde et plus cette surface doit être importante et plus une personne est grande, plus la largeur de la raquette est importante. Sur le marché, on retrouve des modèles de raquettes adaptés tant pour les hommes que pour les femmes et les enfants. Pour les femmes, les modèles sont plus étroits et profilés tandis que pour les enfants, les grandeurs peuvent varier selon l’âge.

 

Si vous désirez pratiquer le hors piste et la neige poudreuse, vous devez choisir un modèle plus grand qui vous procurera une plus grande flottaison tandis que pour les pistes damées et les sentiers, un modèle plus petit sera alors plus approprié.

 

Il en va de même pour le choix des systèmes de fixations et de pivot. À ce niveau, nos conseillers pourront vous guider adéquatement afin de bien sélectionner le système de pivot répondant à vos besoins selon le type de terrain où vous désirez pratiquer. Pour les fixations, il est important qu’elles demeurent simples à attacher avec des gants et/ou des mitaines et qu’elles puissent s’adapter à plusieurs types de bottes.

 

Les bottes

Au Québec, l’histoire a longtemps associé la traditionnelle raquette de bois au port du mocassin. Pour les puristes, c’est toujours possible aujourd’hui mais avec l’évolution de la technologie, les nombreux modèles de fixations maintenant disponibles s’adaptent pratiquement à tous les modèles de bottes d’hiver. L’essentiel est d’utiliser une botte bien adaptée à votre pied, chaude, confortable et idéalement imperméable. À l’intérieur des bottes, évitez les bas coton et optez pour des fibres synthétiques ou en laine qui évacuent mieux l’humidité.

 

Les bâtons

L’utilisation de bâtons de marche demeure d’abord et avant tout une question de choix. Pour certains, cela demeure un encombrement tandis que pour d’autres, les bâtons sont pratiquement essentiels pour une meilleure stabilité en terrains accidentés et/ou un exercice aérobique plus complet. Dans ce cas, assurez-vous que les bâtons soient bien ajustés à votre taille et munis de paniers à neige afin d’éviter qu’ils ne s’enfoncent.

 

Vêtements

Pour le confort et une meilleure adaptation aux conditions ambiantes, il est fortement conseillé d’utiliser le système multicouche afin de se protéger convenablement du froid. D’abord, pour la première couche qui est en contact direct avec la peau, il est important d’utiliser un vêtement en tissu synthétique qui permet d’évacuer la transpiration (ne surtout pas utiliser le coton qui conserve l’humidité et sèche très lentement). La deuxième couche joue un rôle d’isolant thermique comme par exemple, la laine polaire. Finalement pour la troisième couche, on parle d’un survêtement léger et confortable qui respire et qui protège des intempéries.

 

Sécurité

En guise de conclusion, nous tenons à rappeler certaines consignes qui vous permettront de pratiquer ce loisir en toute sécurité. Il est très important d’apporter de l’eau ou du jus de fruit en quantité suffisante afin de bien s’hydrater et ce, à intervalles réguliers. Pour de longues randonnées, il faudra également penser à amener de petites collations qui résistent au gel comme par exemple des fruits séchés et des noix.  Si vous ne connaissez pas très bien la forêt dans laquelle vous vous aventurez, il est conseillé d’éviter le hors-piste et de suivre les sentiers balisés afin de ne pas vous perdre. En suivant ces quelques règles, avec le bon équipement et les bons vêtements, vous serez en mesure de maximiser le plaisir de pratiquer de cette activité de plein air tout en profitant des magnifiques paysages hivernaux que nous offre le Québec.